Afin de maintenir la biodiversité de notre jardin dans son ensemble, nous nous sommes lancés dans la construction d'un hôtel un peu particulier : un hôtel à insectes. En effet, beaucoup d'entre eux sont de véritables ouvriers qui n'ont pour seule vocation : prendre soin de nos plantes en les pollinisant ou encore en les débarrassant des parasites.

Il ne nous en fallait pas donc plus pour nous lancer en famille dans l'élaboration d'un endroit dans lequel les insectes pourraient se loger.

Quelles espèces trouve-t-on dans un hôtel à insectes ?

C'est génial de voir comment cohabitent les insectes, à chacun sa place et sa mission : par exemple les bourdons aident à la pollinisation du jardin quand les guêpes et autres insectivores guérissent les plantes en leur ôtant leurs parasites.

On y trouve également des coccinelles, des pinces-oreilles, des papillons, des carabes pour les plus connus, mais cohabitera une multitude d'autres espèces qui ont une vraie utilité pour le jardinier.

Parce que chaque espèce a son lieu de prédilection pour nicher, l'objectif est de diversifier au maximum les refuges.

Comment l'orienter ?

Il est conseillé d'orienter un hôtel à insectes Sud-Est. Pour notre part, nous l'avons orienté Sud-Ouest et adossé à un mur en pierre protégeant nos petits locataires du vent venant du Nord.

Quels matériaux utiliser ?

En variant les lieux d'habitation, vous vous assurerez une belle diversité d'insectes. C'est pourquoi le choix des matériaux que vous allez utiliser aura son intérêt.

BOIS

En évitant le bois résineux qui pourrait piéger les insectes, nous avons installé des bûches percées dans notre hôtel à insectes. Nous y avons fait plusieurs trous entre 10 et 20cm de profondeur et aux diamètres variables afin d'accueillir différents locataires tels que les abeilles solitaires (connues sous le nom d'osmie), les abeilles charpentières mais aussi les hériades qui sont d'excellents pollinisateurs.

Nous avons également rebouché quelques trous de terre afin d'amorcer l'établissement de nids.

Les débris de bois, composés de bois mort, seront également un excellent abris pour les coléoptères tels que les coccinelles ou encore les carabes.

Source : be off.

BAMBOUS ET TIGES CREUSES

Nous avons utilisé ici du bambou déjà sec, mais vous pouvez également prendre des roseaux. Nous avons coupé au niveau du noeud naturel afin de garder le fond fermé pour que les insectes s'y nichant puissent se sentir en sécurité et par conséquent construire leur nid.

Source : be off.

POMMES DE PIN

Construit à côté d'un pin, nous n'avons pas eu besoin d'aller loin pour en cueillir. Nous avons ramassé celles qui était par terre, mais nous avons aussi cueilli quelques pommes de pin fraîchement ouvertes qui attireront des chrysopes, des coccinelles et des carabes.

A noter que si l'espace le permet, il sera peut-être nécessaire de retenir les pommes de pin avec un grillage assez fin.

Source : be off.

TERRES CUITES

A l'intérieur de pots retournés et autres terres cuites, nous avons incorporé du foin. La pénombre qui y règne va attirer les perce-oreilles qui seront nos alliés dans la consommation de pucerons et de détritus.

Source : be off.

Vous pouvez également installer des pierres en bas de votre hôtel à insectes qui auront le bénéfice de diffuser la chaleur qu'elles auront accumulé avec le soleil.

Il nous reste encore à y intégrer quelques éléments qui permettront d'accueillir davantage d'espèces comme des briques alvéolées, des coquilles d'escargot, des ruches à bourdons, etc.

Enfin, notre objectif  avec cette réalisation est de contribuer à l'équilibre nécessaire et ainsi favoriser la présence d'insectes utiles dans notre jardin qui sont indispensables au cycle de reproduction de 85% de nos arbres fruitiers, nos légumes et nos fleurs !