Ce weekend, nous avions une météo plutôt clémente, nous avons donc décidé d'avancer notre potager en permaculture. Dans cet article, nous allons vous partager notre travail en espérant que cela porte ses fruits enfin ses légumes ! Chaque fois que nous travaillons dans notre potager, nous vous écrirons un article afin de vous accompagner et de vous guider si le coeur vous en dit.

Le commencement

Ce weekend, nous avons donc entamé notre première activité familiale autour du jardin et surtout autour du potager en permaculture. La première étape a été de choisir le lieu de notre futur potager. Et là, finalement, ce fut assez simple, nous avons choisi un lieu calme, à plat, près des poules, et surtout avec un ensoleillement présent toute la journée. Nous avons donc commencé le travail sur une zone d'herbe.

Dans cet espace, aujourd'hui, nous n'avons rien du tout. A l'Ouest, nous avons notre poulailler et à l'Est, des arbres avec un local où nous pouvons stocker du matériel. Ah oui, à l'Ouest, nous avons aussi notre petite boulangerie. Très important, car c'est ici que nous stockerons quelques légumes et fruits par la suite. Mais il y a encore du travail de ce côté.

Au Nord du potager, nous avons un mur qui le protège des vents froids et au Sud, nous avons un verger.

On va sûrement travailler sur la réalisation d'un hôtel à insectes et pourquoi pas sur une marre mais pour cette dernière, il y a négociation avec ma femme car c'est peut-être un peu dangereux pour nos enfants ... Affaire à suivre !

Création des zones de culture

Première étape, nous allons délimiter 3 zones de culture avec du bois en décomposition que nous avons ramassé en partie dans notre verger.

Source : be off.

Avec ce bois, nous avons réalisé un cadre d'environ 1m sur 4m. Ensuite, nous avons apporté de la matière organique, nous y avons ajouté du compost en travail depuis l'hiver dernier. Nous n'avons donc pas retourné ou labouré le sol. Nous comptons sur la nature pour travailler la terre et nous faire disparaître l'herbe.

Source : be off.

Bien entendu, cette zone de culture ne sera cultivable qu'à partir de mai. Enfin, nous avons, pour finaliser cette zone de culture, ajouté de la paille sur toute la surface.

Nous avons ensuite réitéré l'opération pour créer une deuxième zone identique.

Création d'une butte

Nous avons décidé de créer une butte de culture car nous avions de la terre récupérée d'un ancien carré de potager où nous avions fait pousser des pommes de terre en septembre dernier. Nous avons donc réalisé un cadre supplémentaire en bois, nous y avons ajouté de la terre, du feuillage puis de la paille en couches successives.

L'avantage d'une butte de culture, c'est le drainage de l'eau. Cela va permettre à la butte de ne pas être gorgée d'eau afin de cultiver des plantes vivaces, c'est-à-dire des plantes qui vont pouvoir vivre plusieurs années.

Source : be off.

Et voila, maintenant, nous pouvons laisser la nature faire les choses et attendre calmement le retour des beaux jours.
En fait, non, nous avons encore beaucoup de travail dans le jardin et je ne pense pas arrêter le potager en si bon chemin !

Prochaine étape, réalisation d'une zone de culture en lasagne entourée de vieilles planches de récupération. Il nous faudra aussi réfléchir à un moyen de récupérer l'eau pour arroser facilement notre potager et de le protéger de nos chiens qui prennent déjà le paillage pour des lits douillets. Il faut aussi qu'on songe à la création d'une serre pour débuter nos plants de légumes.