Comme tout sujet sérieux, tout commence par une prise de conscience. Pour nous, elle est arrivée petit à petit avec les événements de la vie (l'installation dans notre premier appartement lillois, puis dans notre première maison, l'arrivée des enfants, etc.). Le plus souvent, on se rend compte de ce qu'on consomme en regardant pas plus loin que nos poubelles. Le constat est sans appel : trop de déchets mais surtout beaucoup trop de déchets qui auraient pu être évités.

C'est encore tout nouveau pour nous, et bien que notre foyer ne soit pas encore prêt pour le "zéro déchet" ferme, nous oeuvrons tous les jours pour y tendre.

Les premiers pas vers le zéro déchet

Pour commencer, on nous avait conseillé de cibler une pièce de la maison. Sage décision et c'est notre cuisine qui a naturellement été dans le viseur ! Tout simplement, car c'est le lieu qui engendre le plus de déchets au quotidien.

Saviez-vous qu'un Français produit en moyenne 573kg de déchets ménagers par an* ? Bien que cette quantité soit impressionnante, voire alarmante, rien n'est irrémédiable nous dira-t-on. Alors chacun, à son échelle, selon ses envies, peut contribuer à améliorer la situation : en limitant le gaspillage alimentaire par exemple, ou en achetant des produits plus pérennes tels que des piles rechargeables, ou encore en préférant le vrac aux séduisants packaging des marques, etc.

Vous l'aurez deviné, il y a bien des manières de réduire (considérablement !) ses déchets et tendre vers le zéro déchet. Chez nous, on s'est d'abord attaqués aux emballages. Nous avons donc regardé dans un premier temps notre réfrigérateur puis notre cellier. Je ne vous cache pas que nous nous sommes dits qu'il y avait du travail ! Mais on s'est lancés.

Est naturellement arrivé le tour du compost, ce qui constitue notre troisième étape clé pour réduire nos poubelles. Parce que quand on cuisine, on génère pas mal de déchets on peut se le dire, une partie va directement alimenter notre compost et le reste (tout ou presque) va aux poules.

Le zéro déchet, étape par étape

Nous ajouterons au fur et à mesure de l'avancement dans cette démarche les étapes clés que nous avons rencontrées.  

Etape 1 : réduire les emballages dans le réfrigérateur

Etape 2 : réduire les emballages dans le cellier

Etape 3 : composter

Si vous aussi vous entreprenez cette démarche, je vous invite à faire un petit quizz proposé par l'ADEME (Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Énergie) qui vous permettra de "prendre conscience" de vos habitudes, bonnes ou mauvaises.

Prenez également le temps qu'il faut pour vous habituer aux nouvelles pratiques domestiques ET familiales. En se lançant, on réapprend à consommer différemment, alors pas de précipitations ... Rome ne s'est pas faite en un jour.

Petits pas par petits pas, vous contribuez déjà à ce que nos déchets aient moins d'impact sur l'environnement et les écosystèmes.

* Campagne nationale de caractérisation des ordures ménagères. ADEME